Compresseur pour aérographe : quel modèle choisir en 2022 ?

Système simple ou double action, diamètre de buse, volume du godet… De nombreux paramètres sont à prendre en compte lorsqu’on choisit son aérographe. En outre, ce dernier a besoin d’air sous pression pour fonctionner. Bien qu’il soit possible d’utiliser des bouteilles d’air comprimé, cette solution a un coût qui peut rapidement devenir exorbitant. Sur le long terme, il est plus économique d’investir dans un bon compresseur d’air.

Mais comme pour les aérographes, il existe plusieurs critères à prendre en compte dans le choix d’un compresseur. Car si l’on se contente du premier modèle venu, on risque notamment de se retrouver avec un flux d’air discontinu et un aéro qui crachote.

Alors, quel compresseur aérographe choisir parmi les nombreux produits que l’on peut trouver en ligne ou en boutique spécialisée ? La réponse dans ce guide…

Compresseur aérographe

Avant toute chose : choisir un compresseur aérographe silencieux

Les compresseurs que l’on peut trouver dans les magasins de bricolage (Casto, etc…) sont généralement très bruyants : pas loin de 90 dB (à peu prêt le même niveau sonore que le brouhaha d’une cantine scolaire). Ils sont avant tout prévus pour faire du gonflage de pneus, du soufflage, de l’agrafage ou pour être utilisés avec un pistolet de sablage… pas pour une activité artistique !

Vous pensez arriver à vous concentrer avec un tel niveau de bruit dans l’atelier ? Ça paraît difficile, c’est pourquoi vous devez absolument vous tourner vers un compresseur pour aérographe silencieux. Les modèles les moins bruyants sont les compresseurs à piston. Il en existe de 2 types : à bain d’huile, ou bien à piston sec.

Les compresseurs à bain d’huile sont la Rolls-Royce des compresseurs pour aérographe. L’huile joue le rôle d’un lubrifiant qui permet de réduire les frictions entre les pistons. Cela rend les moteurs particulièrement silencieux : environ 40 dB, ce qui est comparable au volume sonore celui d’un réfrigérateur moderne. Ce type de compresseur est par contre assez onéreux, et nécessite un peu de maintenance : comme pour une voiture, il faut vérifier le niveau d’huile de temps en temps, et parfois faire une vidange. De plus, il est préférable d’installer un filtre à coalescence pour éviter que de l’huile ne passe dans l’aérographe et se mélange à vos médiums (peintures, encres, pigments…)… surtout pour la décoration de pâtisserie à l’encre alimentaire !

Les compresseurs à piston sec sont quant à eux un peu moins silencieux que les modèles à bain d’huile : entre 47 et 55 dB, au lieu de 40 dB environ. Mais cela reste très confortable, on est encore très loin du brouhaha des compresseurs classiques. Par ailleurs, les compresseurs à piston sec coûtent nettement moins chers que les compresseurs à bain d’huile, et ils ont l’avantage de ne pas nécessiter d’entretien.

De quel débit et quelle pression ai-je besoin ?

Lorsqu’on choisit un compresseur, il est important de s’orienter vers un modèle qui permette d’obtenir un débit d’air (en litres/minute ou CFM en anglais, pour Cubic feet per Minute) et une pression (en bar ou PSI en anglais, pour Pounds per Square Inch) adaptés à vos besoins.

Le besoin d’air d’un aérographe est de 20 L/min minimum, mais il vaut mieux choisir un compresseur avec un débit d’air de 30 à 50 L/min si vous devez pulvériser en continu pendant un temps important.

La pression recommandée est quant à elle généralement de 2-3 bar (environ 30-40 PSI), mais cela dépend du type de peinture aérographe utilisée. En effet, les peintures très fluides permettront de travailler à basse pression (0.7-1.5 bar ou 10-20 PSI), tandis que les peintures plus épaisses et visqueuses nécessiteront une pression plus élevée (2.5-4 bar ou 40-60 PSI). Pour être tranquille et couvrir l’ensemble des besoins, il est préférable de prendre un compresseur capable de délivrer une pression élevée (> 4 bar), et qui dispose d’un régulateur de pression. Qui peut le plus, peut le moins !

Un compresseur pour aérographe doit impérativement être équipé d’une cuve

Lorsqu’on utilise un aérographe, il est primordial que le compresseur fournisse l’air comprimé nécessaire avec un débit constant. C’est pourquoi il est préférable que celui-ci soit équipé d’une cuve. Cette cuve permet de stocker l’air comprimé produit par le compresseur pour ensuite le délivrer à l’aérographe avec un débit constant, en évitant les variations de pression (la cuve joue le rôle de tampon). Par ailleurs, la présence d’une cuve permet d’éliminer l’humidité de façon plus efficace que ne le ferait un simple filtre. Les compresseurs équipés d’une cuve permettent donc de fournir un air plus sec et pur.

Cuve pour compresseur

Tous les bons compresseurs à cuve sont censés avoir une fonction auto-start/auto-stop : quand l’air de la cuve a atteint une pression suffisante, le moteur du compresseur s’arrête (auto-stop), ce qui permet de limiter son usure ainsi que les nuisances sonores. Le moteur ne se remet en marche que par intermittence, lorsque la pression est trop basse (auto-start). Cela permet de limiter l’usure du moteur, et de réduire les nuisances sonores.

Plus la cuve du compresseur sera volumineuse, plus votre aérographe aura d’autonomie. Si vous ne comptez peindre que des petites toiles, des figurines ou faire du nail art, une petite cuve (< 3L) fera parfaitement l’affaire. Mais si vous envisagez d’utiliser votre aérographe en continu sur des durées prolongées (peinture sur très grandes toiles par exemple), alors il vous faudra un réservoir de grande capacité (6L ou plus). Autrement, votre compresseur travaillera en « flux tendu » pour produire l’air comprimé nécessaire, et il risque de vite surchauffer puis tomber en panne.

Comparatif 2022 des meilleurs compresseurs pour aérographes

Iwata Power Jet Pro Fengda FD-186 Fengda FD-196 Mecadeco 425516
Aperçu du compresseur aérographe Iwata Power Jet Pro - Compresseur sans huile badgeCompresseur fengda FD 186 Petit compresseur pour aérographe Fengda-FD-196 aérographe compresseur à bain d'huile
Type
Compresseur à piston sec
Avec cuve
Compresseur à piston sec
Avec cuve
Compresseur à piston sec
Avec cuve
Compresseur à bain d'huile
Avec cuve
Capacité de la cuve 2 L 3 L 3.5 L 9 L
Débit d'air max 23 L/min 23 L/min 40 L/min 30 L/min
Pression max 4 bar 4 bar 6 bar 7 bar
Régulateur de pression
Fonction auto-start/auto-stop
Niveau de bruit 50 dB 47 dB 47 dB 40 dB
Note
Voir sur bouton a
Voir sur bouton a
Voir sur bouton a
Voir sur bouton a

Tuyau de raccord

Pour connecter l’aérographe au compresseur, il faut un tuyau gainé renforcé. La plupart des modèles nécessitent un tuyau en 1/8ème, qui n’est pas systématiquement fourni avec le compresseur.

Tuyau d'air avec embouts quick release

L’idéal est d’utiliser un modèle avec un système de raccord “quick release” comme celui-ci disponible sur Avis. Cela permet de connecter/déconnecter l’aéro au compresseur de façon simple et ultra rapide, et donc d’éviter de gaspiller l’air de la cuve lors de la manœuvre. C’est idéal lorsqu’on doit entretenir et nettoyer son aérographe au cours d’une session de travail.